Rompre quand on s’aime…

Il y a 23 ans, nos corps et nos âmes se choisissaient sur une piste de danse, et notre premier baiser échangé sur un « I will always love you » de Withney Houston nous laissait présager le meilleur…

Tu es arrivé comme un cadeau du ciel dans ma vie. Je m’étais promise de ne jamais me laisser aller à la facilité, à la routine, je m’étais jurée d’honorer notre Amour. Et sans aucun doute, ces 23 années ont été à la hauteur de tout ce que nous avons créé. En commençant par nos trois enfants chéris, et en passant par toutes les épreuves et les beaux projets.

Néanmoins, il me semble pouvoir dire que la plus belle preuve d’Amour que l’on se donne aujourd’hui, est paradoxalement NOTRE RUPTURE.

LIBRES ENSEMBLE

Actée il y a quelques semaines, après une réflexion transitoire pour toi et une prise de conscience absolument soudaine pour moi, cette rupture a pris forme dans ce genre de moment où l’on se regarde de l’intérieur, se demandant si nous sommes sincèrement encore la bonne personne pour accompagner l’autre, et vice versa. Est ce toi que je re-choisirais aujourd’hui si le poids de la société était moins lourd, est-ce de cette manière que je créerais mon couple ?

Ce moment à part où l’on comprend que les différences qui avaient fait jusqu’ici notre force, nous enrichissant l’un l’autre, sont devenues un beau jour, des différences donnant lieu à des besoins différents, des différences qui dès lors, limitent notre propre évolution, et celle de l’autre.

Est ce (s’)aimer que de (se) limiter ? Je ne le crois pas. Parce que je t’aime, je te libère. Parce que tu m’aimes, tu me libères. Notre rupture a été un déchirement, un effort de détachement, un deuil, l’épreuve la plus inconcevable pour moi il y a encore un mois. Cette épreuve nous a fait souffrir, je constate qu’elle est néanmoins compatible avec l’Amour, le respect,  l’écoute et la bienveillance.

De notre mieux, nous avançons désormais chacun sur nos chemins respectifs, tout en restant attentif à l’autre, lui redonnant la main au besoin. Regarder en arrière nous piégerait, regarder l’avenir nous propulsera, mais vivre cet instant présent tel qu’il est, est le seul havre de paix.

Je t’observe, je te vois évoluer, je te vois puiser dans ta force, je te vois fragile, je continue de voir l’Homme que j’ai aimé que j’aime d’un peu plus loin. Et je crois que c’est comme cela aussi pour Toi.

Je choisis de vivre pleinement ICI et MAINTENANT, refusant de donner à la tristesse qui surviendrait encore parfois, toute la place. Privilégiant la résilience et la joie.

Je comprend une fois encore que nos choix sont conditionnés, dictés par ce que notre société nous souffle depuis notre enfance. Hors je choisis de créer ma propre vision de l’Amour, CAR NOUS SOMMES LIBRES DE CHOISIR CE QUI EST BON POUR NOUS MEME.

La leçon de vie que j’en tire est que le plus grand cadeau à se faire, c’est d’être libre d’être soi. Libre de quitter, libre de rester, de dire oui, de dire non. C’est par ailleurs l’enseignement que nous transmettons ensemble à nos enfants.

A ce jour nous sommes LIBRES et encore un peu ENSEMBLE. Quel intérêt pour nous de mettre au grand jour cette histoire, quelle est mon intention ? Et bien, puisse ce récit inspirer d’autres hommes et femmes au moment de leur choix, les guider dans le brouillard que nous avons nous même traversé, à notre manière.

Je ne sais pas de quoi sera fait demain. Ce que je sais, c’est qu’aujourd’hui, nos enfants sont heureux, tu es heureux, je suis heureuse. Notre chaleureuse maison continue à ce jour d’abriter notre famille et tout cet Amour, qui prend une autre forme et d’autres habitudes qui continueront d’évoluer.

Ce que je sais, c’est que lorsque le moindre inconfort se fera ressentir pour l’un d’entre nous, alors nous choisirons de nouveau de transformer pour recréer. Un autre environnement, d’autres habitudes, plus d’éloignement ou moins.

Tu a été et tu es, ô combien le Grand Homme duquel je suis tombée amoureuse il y a 23 ans. Je suis heureuse d’être encore un peu à tes côtés, bien que séparés, je suis heureuse d’avoir encore tout cet Amour à t’offrir, un peu différemment mais encore si présent.

La Vie n’est pas noire, la vie n’est pas blanche, la vie est mouvement. Et dans sa plus grande bonté, quelques jours avant de nous demander d’écrire la fin de notre belle histoire, la Vie nous a réuni sur une piste de danse, qui petit à petit s’était vue désertée. Comme pour nous offrir nos derniers pas d’Amoureux conventionnels.

N’est ce pas merveilleux ? Un peu douloureux aussi un peu, mais tellement merveilleux ♥

 


Une réflexion sur “Rompre quand on s’aime…

Laisser un commentaire

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google+

Vous commentez à l'aide de votre compte Google+. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s