Let Mother Nature guides You

ENGLISH VERSION BELLOW

Depuis hier je ressens l’appel de la forêt…et la vie étant faite de cycle, et en ce jour de pleine Lune qui plus est, je me dis que m’y rendre à vélo s’impose…

Après une heure de moulinage, j’arrive au coeur de la belle verte. J’ai besoin de me relier aux arbres, une part de moi est en train de guérir et j’ai besoin de leur force.

Il se met à pleuvoir un peu. Je ne cherche pas à m’abriter. La pluie m’est douce. Je l’accueille comme faisant partie inhérente de la purification…et de l’instant présent.

Je travaille par ailleurs ces jours ci ma résistance au froid. Je suis assez peu vêtue, et malgré la capuche de mon sweat, j’ai froid. La Vie me fait travailler. Elle me prépare à chaque instant. Pour plus de robustesse. Plus de détachement. Plus d’Amour de moi (donc de tout ce qui vit). Plus d’humour aussi…il en faut…

Un arbre me tend les branches. Je me blottis contre lui. Il est couvert d’une mousse épaisse. Propre, douce, moelleuse. Nous restons là, connectés. En paix. Je pleure un peu, dans ses bras. Je laisse aller ce qui doit l’être. Je souris. Il m’invite à poser à présent mon dos contre lui.

J’entends que je suis la première à le Voir et à le cajoler. C’est toujours touchant pour moi de me dire que des centaines de personnes, des milliers d’entre Nous, passons auprès des Vivants de la Nature sans s’y arrêter pour travailler à la guérison de Tout, aux échanges d’énergies vitales.

Nous Sommes la Nature. Nous appartenons à l’ensemble. Nous ne valons pas plus qu’un arbre…si ce n’est moins…Allez. Disons, pareil.

La pluie continue de ponctuer mon chemin. Je sens l’enVIE de tourner à gauche, hors du sentier.

Et je sais que je suis arrivée…Là où la Vie voulait me (re)poser. Ici, m’ARB’RIT’EST. Méditer.

Since yesterday I feel the call of the forest ... and life being made of cycle, and on this day of full moon moreover, I tell myself that to go there by bike is necessary ... After an hour of grinding, I arrive in the heart of the beautiful green. I need to connect to the trees, part of me is healing and I need their strength. It starts to rain a little. I do not seek shelter. The rain is sweet to me. I welcome it as an inherent part of purification ... and the present moment. I also work these days my cold resistance. I'm pretty little dressed, and despite the hood of my sweatshirt, I'm cold. Life makes me work. She prepares me every moment. For more robustness. More detachment. More love from me (so from all that lives). More humor too ... it takes ... A tree gives me branches. I huddled against him. It is covered with a thick foam. Clean, soft, mellow. We stay there, connected. In peace. I'm crying a little, in his arms. I let go of what needs to be. I smile. He invites me to put my back against him now. I hear that I am the first to see and cajole him. It is always touching for me to tell myself that hundreds of people, thousands of us, spend near the living of the Nature without stopping to work to the healing of everything, exchanges of vital energies. We are Nature. We belong to the whole. We are not worth more than a tree ... if not less ... Go. Say, like. The rain continues to punctuate my path. I feel the enVIE turn left, off the trail. And I know that I've arrived ... Where Life wanted to (re) ask me, I'm sorry.

Répondre

Choisissez une méthode de connexion pour poster votre commentaire:

Logo WordPress.com

Vous commentez à l'aide de votre compte WordPress.com. Déconnexion /  Changer )

Photo Google

Vous commentez à l'aide de votre compte Google. Déconnexion /  Changer )

Image Twitter

Vous commentez à l'aide de votre compte Twitter. Déconnexion /  Changer )

Photo Facebook

Vous commentez à l'aide de votre compte Facebook. Déconnexion /  Changer )

Connexion à %s