Live « Captée » au Soft à Grasse / Live music « Captée »

Il y a quelques jours, Sébastien Sleiman et moi parlons au téléphone pour la première fois, à 48h d’une soirée kizomba au Soft, à Grasse …

Nous avons décidé d’un accord commun, et que le délai et les conditions étaient … bref …, de compositeur avec qui était-ce, mais que nous voulions voir la première fois, au détour de la scène. Défi relevé, on s’est capté s; -)
Petit retour en images sous l’oeil, derrière la caméra, de Marc Mhr de Topsecret Production, present une nouvelle fois à mes côtés, réactif et professionnel.

Merci à Vous … À bientôt!

A few days ago, Sébastien Sleiman and I are talking on the phone for the first time, at 48h of his kizomba party, at the Soft, in Grasse town…

We decided on a common agreement, and that the time and the conditions were … short …, to compose with whom was there…

We decided to take this challenge to see each others for the first time, at the turn of the stage.

Challenge raised, we caught each other ; -)

Small back in images under the eye, behind the camera, of Marc Mhr of Topsecret Production, present, at last minute, reactive and professional.

Thank you … See you soon !

Dance training, step by step.

ENGLISH BELLOW

Tout ce que l’on travaille régulièrement, ne serait-ce qu’un peu, nous fait progresser.

Car nous sommes la Somme de nos choix et le fruit de nos répétitions, motrices ou limitantes, exponentielles ou destructrices.

Dans quels domaines as tu la flemme, ou la flamme ?

Aucun talent ne vit ou survit sans un peu discipline. Et si l’on a pas le talent, on peu avoir le résultat, grâce aux efforts et au principe de répétition.

Avec amusement ça fonctionne aussi.

Dance training, step by step.

All this I work regularly.

Because we are the sum of our choices and the fruit of our repetitions, motor or limits, exponential or destructive.

In what areas do you not like or flame?

No talent lives or survives without discipline. And if you have the talent, it lacks few results, thanks to the efforts and the principle of repetition.

With pleasure it works too.

KIZOMBA, ADDICTION ET PLAISIR FEMININ. COMPRENDRE

SE POSER LES QUESTIONS ET TROUVER NOS REPONSES

Pourquoi la Kizomba peut-elle, pour certain(e)s et parfois, génèrer une forme d’addiction et d’éventuelles sensations de plaisir plus ou moins intimes, en outre, puissant moteur d’auto-travail sur soi à travers le corps ?

Je me suis posée cette question dès le commencement de ma pratique il y a un peu plus d’un an. Et comme j’aime trouver mes propres réponses…je vais te les partager en toute transparence et simplicité, avec un brin d’humour, qui j’espère n’échappera pas à ton sens de.

Créatrice du concept « kizomba et pleine conscience » je pratique mes danses le plus possible en état de conscience ouverte. Ainsi, pendant mes danses, j’ai observé et observe encore mes ressentis, mes pensées, mes émotions…Et toujours en quête d’évolution et de sens, je me suis questionnée :
Pourquoi et comment peut-on (puis-je) danser la kizomba pendant des heures, des jours, des nuits ? Qu’est ce qui nourrit cette endurance ? Pourquoi cette danse peut-elle éveiller du plaisir, voir beaucoup de plaisir et d’apaisement, pour certaines parfois (et/ou souvent) ?


Bien qu’elles eussent été pertinentes, je mettrai volontairement de côté dans cet article, les hypothèses ou explications relatives à l’addiction, et qui releveraient de la production de dopamine pendant la danse. A savoir :

– Le fait de danser en pleine présence et de vivre un état de complétude « corps et esprit alignés », mettant les pensées sur pause et faisant de la danse un encrage puissant dans l’ICI ET MAINTENANT, durant lequel aucune préoccupation mentale ne viennent plus réveiller et nourrir notre « corps de souffrance ». Enfin le bavardage mental s’apaise…

– Le fait de, au contraire, connaître un état de dissociation corps-esprit, semblable à un état hypnotique. Enfin, le bavardage mental s’apaise, bis…

Je développerai ici davantage l’approche énergétique.

J’ai cherché des articles inhérents à la Kizomba…mais n’ai rien trouvé sur le sujet qui m’apportait des réponses (que je n’aurais d’ailleurs probablement pas gobés tous crus, en digne rebelle que je suis 🙃 (et toi fait pareil…ne me crois pas, vis l’expérience et fais toi ton propre avis…)

Bref, c’est finalement forte de mon travail avec les énergies, de mes accompagnements de Femmes et grâce à un échange avec un collègue sophro-sexothérapeuthe que la réponse a surgit de mon intérieur !

JE TE PARTAGE DONC CE QUE J’AI COMPRIS ET CE QUE JE CROIS…

J’ai donc pu faire un rapprochement entre mes ressentis au cours de certaines sessions danses, les témoignages de d’autres danseuses et les prises de conscience soulevées par cette discussion.

Et il se trouve que, l’énergie sexuelle Féminine est éveillée et stimulée par les mouvements du bassin (jusque là normalement, je ne vous apprends rien 😉).

Tu le sais, beaucoup de danses invitent à ces mouvements, ainsi danser est un amusement léger, vivifiant et plaisant, sans pour autant nous décoiffer au moindre pas (mais bien sûr, je n’ai pas pratiqué tant de variétés de danses que ça non plus, alors là, c’est ton expérience et tes commentaires qui pourront venir enrichir tout cela…)

Mais qu’est ce qui fait que la Kizomba puisse engranger cette addiction largement répandue et nourrir cette endurance, plus que d’autres danses apparemment ? Et pourquoi certaines Femmes peuvent même éprouver des ressentis…allant parfois jusqu’à l’orgasme (selon des confidences…) 😍

SI C’EST TROP LONG A LIRE POUR TOI LIS A PARTIR DE CE PARAGRAPHE, MEME SI CELUI D’AVANT T’AURAIT PLU, C’EST SUR

Ce qui fait la différence, à mon sens, c’est le fait que les vagues de la Kizomba se font plus particulièrement d’avant en arrière, et non en 8 comme dans le zouc par exemple (même si certaines voudront peut-être témoigner du plaisir pendant le zouc…😎)

D’un point de vue mécanique, ces vagues avant-arrière stimulent davantage les organes depuis l’intérieur, et reproduisent clairement les mouvements chorégraphiés…durant les rapports sexuels. D’un point de vu énergétique, ces vagues reproduisent eux aussi le mouvement de la circulation de l’énergie de Vie /Sexuelle sacrée « Kundalini », qui ondulent et montent à travers la colonne vertébrale, comme un serpent pour rallier le premier chakra situé au niveau de l’entrejambe (La Terre), vers le septième chakra situé sur le haut de la tête (Le (septième) Ciel), passant par le chakra du coeur. Ces sensations sont donc naturelles, plaisantes et parfois addictives. La recherche de l’harmonie en toute chose est gage de Sagesse, mais bien sûr, on peut aussi parfois choisir d’abuser des bonnes choses…surtout si, et quand ça ne fait pas grossir et si on tire un enseignement de ces expériences…🍫😋

J’ajoute que, plus la Femme chemine dans un travail sur Elle en profondeur et une libération de ses blocages émotionnels, psychologiques et énergétiques, plus sa démarche et ses mouvements pourront s’assouplir et s’amplifier, y compris dans ses danses. Et plus l’énergie pourra ainsi circuler de manière fluide…et plus…Bref 😊

On comprend et surcomprend que le corps est le reflet de notre intérieur. En revanche, il ne s’agit pas d’inviter à réaliser une quelconque performance, ni à atteindre un état ou des sensations particulières dont on se fout bien finalement. Tant qu’on s’amuse et que l’on danse ! Mais plutôt et bien, de COMPRENDRE et de mettre DES MOTS et de la CONSCIENCE sur des ressentis et des croyances limitantes, erronnées et faussements culpabilisantes. De briser des tabous ou des gênes inutiles et infondées de mon point de vue. Dans le respect de SOI, ses limites, sa pudeur ou non, sa dignité. Tout cela appartient à chacun. Et toi seule, Femme, peut savoir où tu en es de cela aujourd’hui, et ce que tu veux faire ou devenir vis à vis de cela.

POUR SE LIBERER IL FAUT SE CONNAITRE…POUR DE VRAI

COMPRENDRE NOTRE FONTIONNEMENT Mesdames ! Ouvrir et enrichir notre esprit à l’énergétique et aux sagesses anciennes, en tant qu’Humain Femme global et Humain Femme, Vous-SEULE (en gros ça fait quoi dans ton corps à toi, pourquoi, comment…etc). CAR CES PRISES DE CONSCIENCE SONT SALUTAIRES pour notre corps, notre esprit et notre âme…et je vous parle même pas du côté fun 🏄‍♀️ Mais ce qui en est fait ou non ensuite, avec TOI même, ou un, ou une partenaire, ou quoi que se soit d’autres…🤔…🐐…🔞 n’appartient plus à la danse. Soyons clairs. Soyons vraiment clairs.

ENTRE PARENTHESES

Lorsque je parle de plaisir associé à la sexualité au travers de la danse, je précise que je parle D’ABORD ET AVANT TOUT d’auto-érotisme, d’intériorité, d’auto-bienveillance, de connaissance et d’aisance du corps de la Femme et de son plaisir AVEC ELLE-MÊME (même si insufflé par le partage avec un ou une danseuse). DE LIBERTE D’ETRE FEMME. Ce sont des notions saines et équilibrées. Même si notre societé aimerait semble-t-il, faire de cela de potentiels tabous, en nourrissant par ailleurs paradoxalement notre jeunesse et les médias d’incitations à la soumission du corps de la Femme au travers de publicité douteuses et de la pornographie plutôt axée sur le plaisir de l’Homme…(bé oui un peu quand même…). Ainsi, la sexualité est un amusement joyeux et sain lorsqu’il est réalisé dans le RESPECT ET L’ECOUTE DE SOI, DE SES PROPRES LIMITES, PUIS DE TOUT CELA CHEZ L’AUTRE AUSSI. Et ce, sans aucun exception ou débordement non consentis par les partenaires. Soyons clairs…et précis.

ENERGIE CREATRICE QU’EST CE QU’ON EN FAIT ALORS ?

Mais j’y pense, savez-vous que l’énergie vitale / sexuelle, est l’énergie créatrice la plus puissante de l’Univers (bé oui…qu’est ce qu’on peut faire de plus grand que de créer la Vie, Baby ?) Mais que, pour autant, cette énergie n’a pas pour seule issue que d’être dirigée pour faire un bébé (ou de s’y entrainer 😁) Et bén nan.

J’explique. Nous pouvons aussi diriger cette énergie consciemment pour créer autre chose : une nouvelle activité professionnelle, une oeuvre d’art, une nouvelle décoration d’intérieur, générer de nouvelles collaborations, inventer un concept…tricoter un pull (🤔…tricotter ou s’entrainer…là vraiment on va hésiter… il ‘faut bien réfléchir 😄)

Il se peut (j’espère…) que certaines Femmes se reconnaîtront peut-être dans tout cela, ainsi leurs témoignages seraient précieux.
D’autres aux contraire, sentiront peut-être en Elles monter des jugements, un rejet de cet article et de ces mots, qu’elles trouveront impudiques, en totale contradiction avec la où elles en sont, leurs propres ressentis et leurs valeurs et limitations actuelles.

Quoi qu’il en soit, TOUT cela est et sera parfait.

Mon intention est simplement d’apporter des réponses et « mes » vérités, car je crois que cela peut appaiser la culpabilité que peuvent ressentir certaines Femmes. Notamment celles engagées dans une relation amoureuse de type conventionnelle et exclusive et pour lesquelles certaines sessions danses éveillent en elles des sensations, créant un conflit intérieur. Puissiez-vous être apaisées et rassurées par ces mots. J’aimerais vous dire, Mesdames, Mesdemoiselles, que les ressentis de plaisir dans la danse ou dans d’autres circonstances, ne sont ni obligatoires, ni bien, ni mal. Si votre énergie sexuelle et votre sensualité sont éveillées par la danse ou par quoi que se soit d’autres, alors c’est un merveilleux cadeau du ciel. Une grâce à vivre librement à l’intérieur de Vous, et à honorer. Ce n’est pas tromper votre amoureux que de laisser la Vie s’exprimer en Vous, au creux de votre ventre. Honorer celà en toute quiétude, vous avec vous même. Car vous méritez cela.

Car au delà de ce que voudrait nous faire croire notre societé patriarcale, notre puissance ET notre douceur sont saines ET compatibles, mes Soeurs 👭

Tout comme votre douce-puissance l’est, Messieurs 🙏

Une prochaine fois, je te parlerai de la connexion énergétique Homme Femme…dans la danse et de l’hygiène énergétique. Mais quand tu seras prêt(e) 😉 Et peut-être.

Mais en attendant, si cet article t’a apporté (quitte à te déranger aussi parfois maybe…) ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et/ou à me faire part des bienfaits et des prises de conscience ou confirmations qu’il t’aura apporté 😊

SE (RE)CONNECTER A SOI ET PROGRESSER EN KIZOMBA

Il est environ 7 heures du matin, juillet 2018, j’ai passé la nuit à danser dans le cadre festival de kizomba, le Dolce, organisé par Louis Riou. Je suis fatiguée. Les nombreux partages sur la piste, nourrissent, mais dissipent aussi notre énergie vitale, via les différentes connexions aux multiples partenaires de danse…

Je sais que si je vais dormir, ma pratique quotidienne de yoga sera compromise, car le lendemain, la danse et la musique m’appelleront de nouveau, et s’amuser demande toujours moins de courage.

Puis je me souviens qu‘il n’y a rien de plus important que de me (re)connecter à Moi-même. Je sais que fournir l’effort de m’établir dans mon propre corps, l’effort de discipliner mon esprit à la concentration, me reconnecte à mon âme et m’apporte l’apaisement. Cette connexion à moi-même, contribue à mes connections aux autres, au reste. Aux danseurs, aux autres, à la nature, à tout le reste.

J’ai la conviction que pour danser pleinement avec l’autre, pour être pleinement présent à l’autre, en toute situation, il faut être pleinement PRÉSENT A SOI D’ABORD. Ce qui m’a d’ailleurs vallu de créer l’atelier « Kizomba et pleine conscience ».

Ainsi, je propose à mon ami Maxime, photographe et réalisateur hors pair couvrant le festival, de m’accompagner, et de profiter de ce merveilleux soleil fraîchement levé, pour capturer quelques images.

Il accepte avec la joie et la passion que le caractérisent, et ce, malgré sa propre fatigue.
J’en suis heureuse.

A l’heure où la plupart des festivaliers sont à présent endormis, je me vois poussée dans mes retranchement par celui qui sera, durant cette séance, coach de mon image et de QUI JE SUIS. Maxime ne me ménage pas et ne se ménage pas non plus. Il y consacre son énergie, de l’Amour et de l’humour aussi, car il ne veut que le meilleur. Maxime sait élever les autres, je découvre sa manière de travailler. Je suis bluffée, je l’écoute, je doute, je m’applique…

Evidemment, je garde un souvenir incroyable de ce moment…et j’avoue, j’ai écourté un peu ma pratique 🙂

Mais être connecté à Soi, c’est repoussé les limites, sans les franchir. C’est s’offrir la possibilité d’évoluer, dans l’Amour et le respect de Soi.

L’année prochaine, qui sait…je partagerai peut-être cela avec toi…danseur, danseuse de kizomba ♥

Rendez-vous au Dolce 2019, mais en attendant, venez participer à mon atelier « kiz et conscience au festival 100% local 😉

Crédit Photo et remerciements Objectif 77

STAY CONNECTED TO YOURSELF

Si cet article t’a apporté ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et à interagir sur le sujet.

RE-ESSAYER, C’EST PRENDRE LE RISQUE DE REUSSIR

Vénus en mode guerrière ♥

Et oui, car ce qui fait la différence entre celles et ceux qui atteignent leurs objectifs pour grandir et évoluer, et les autres, c’est leur capacité, non pas à ne pas tomber ou fléchir, mais à se relever !

C’est la conviction qui les anime, quelque soit l’adversité, les épreuves, les souffrances, les doutes. C’est continuer, trouver un autre chemin, un autre moyen en gardant à l’esprit la raison pour laquelle ils œuvrent, le sens qu’ils donnent à leurs actions, et à quoi contribuent leurs efforts. Pour ma part, derrière mes actions, se cache mon envie de toujours plus de paix et d’amour, en moi d’abord, et pour les autres ensuite.

Nous sommes notre pire ennemi, dès lors que nous nous décourageons. Certes nous pouvons et devons faire des pauses, néanmoins, si nous n’allons pas au bout de nos projets ou de nos rêves, quelqu’un d’autre ira à notre place. Que choisissez-vous ?

L’été qui s’est écoulé m’a secouée, bouleversée et plus encore. La vie m’a demandée de revoir les bases mêmes sur lesquelles je m’appuyais depuis 23 ans, celles de mon coupleMais je choisis de ne pas laisser toute la place aux épreuves, je prends autant que possible le recul, pour goûter aussi aux joies du moment présent, tant que je suis en vie. Je ne suis pas victime de quoi que se soit, jamais, car je suis créatrice de ma vie, alors j’assume de mon mieux tout ce qui s’y déroule…même quand ça fait mal. Tout comme vous êtes créateurs de vos vies.

Dans mes activités professionnelles, je me réajuste chaque jour, je créé, je défais, je célèbre, je recommence sans cesse. Je sais que le meilleur est là, et paradoxalement, je sais aussi que ce n’est qu’un début, car j’y mets tout mon cœur et mon énergie, ma joie. Encore et encore ! A ce titre, le Crédit Agricole m’a accordé sa confiance cette semaine, deux ateliers avec des partages et une belle harmonie ! Quelle joie toutes ces rencontres !

Côté nouvelles, mon activité artistique arrive à son terme…enfin, telle que je l’avais conçue. Je me remets donc en question…et je célèbre la fin de cette belle collaboration, car je sais que c’est l’opportunité pour moi de recommencer, différemment. Il m’a fallu 3 heures pour accepter, me relever et foncer sur une autre idée…(que je vous partagerai bientôt…c’est en cours…j’ai hâte !!)

TOUT me pousse à poursuivre, à grandir, à m’améliorer sans cesse…simplement parce que je crois en moi et que je décide de mériter ce qu’il y a de mieux. Je ne suis meilleure que personne, la comparaison est une illusion, simplement je sais que personne ne m’aimera mieux que je ne peux le faire. Et bien sûr c’est valable pour VOUS. Aimez-vous et croyez en vous, et si besoin, faîtes-moi signe pour un petit coup de pouce 😉

J’aimerais que vous sachiez que cette douce puissance qui m’anime, est présente à chaque instant lorsque je vous accompagne, quelque soit la formule. Et vous savez quoi ? Cela ne me demande absolument aucun effort, parce que JE CROIS TOUT AUTANT EN VOUS, EN VOS POTENTIELS, à chaque instant et qui que vous soyez. Alors sentez-vous libre et en confiance pour me contacter.

PRENDRE RDV

Coaching de vie (individuel et/ou en couple),
soins énergétiques