L’équilibre d’être Soi et 3 clés incontournables du coaching de Vie. Balance Yourself and Self coach your Life !

Nous vivons des expériences au quotidien, qui peuvent nous être inconfortables et générer de l’agacement, du jugement, l’envie de fuir, d’abandonner ou tout autres ré-actions peu constructives.

Et cela est parfait. Notre cerveau reptilien fait le job. Néanmoins, laisser la gouvernance de notre vie à notre réactivité nous condamne à tourner en rond. Esclave de notre discours intérieur, qui peut vite nous maintenir dans des vibrations basses qui porteront préjudice à notre équilibre physique, mentale, énergétique, émotionnel…

Ainsi, si notre souhait est de vivre plus en Paix et d’évoluer en profondeur, il est bon de connaître une méthode simple pour s’auto-coacher, soit en complément d’un accompagnement, soit pour celles et ceux qui ne franchissent pas encore le pas. Cela ne remplaçant pas la nécessité, à mes yeux, de travailler sur soi avec un professionnel.

Mais avant de vous livrer les 3 questions clés, qui vous permettront de vous auto-coacher au quotidien, j’aimerais vous partager mes victoires du jour.

Ma nuit a été pénible. J’ai dormi 2h tout au plus. Le sommeil avait fuit. Ce matin j’étais décallée, mood pas très peace.

Je note donc que j ai besoin de sommeil. N’ayant pas de rendez-vous à l’extérieur aujourd’hui, je peux choisir de me reposer. Je m’endore…mais mon être part dans ce qui peut-être appellé « le Monde du bas » (amalgame d’énergies gluantes qui pompe notre lumière pour nourrir ce qui en manque…) Bref. Glauque. J’accueille néanmoins. Hors de question de lutter contre quoi que se soit.

Néanmoins, je note et je m’interroge sur mes besoins nécessaires pour recouvrer mon équilibre :
– me retrouver,
– augmenter ma fréquence vibratoire,
– revenir dans l’instant présent pour que mon esprit cesse de s’échapper de mon corps au profit de scénarios catastrophes.

Je prends conscience. Je peux donc changer mon attitude pour me ré-aligner avec mon Moi Supérieur.

Je passe à l’action pour générer les changements que je souhaite :

> Je brûle de l’encens pour laver mon Aura,
> Je change mes vêtements dont l’énergie est devenue elle aussi basse,
> Je mets de la musique à fond,
> Je chante. Je danse. Je ris.

Mon appart vibre haut de nouveau, et moi aussi. Je redescends tranquille pour me centrer.

Prête alors pour mon défi du jour…Aller patiner sur la glace avec ma Fille et une de ses amies.

Tout bête ? Pas sûr…On peut voir et vivre l’extraordinaire dans l’ordinaire. Et c’est au quotidien, avec ce que l’on a sous la main, que l’on peut travailler sur soi simplement.

Je garde de mauvais souvenirs de mes pratiques d’adolescente (même si je garde de bons souvenirs des rencontres et amusements de l’époque). Je n’y arrivais pas vraiment. Je n’étais pas à l’aise…

Alors que je m’avance près de la piste, je sens mon corps moins à l’aise et surprend mon mental à s’emballer un peu…

Je fais une pause pour ressentir et identifier mes émotions. Stress. Honte. Intimidation. Intensité ? Légère.

J’y vais tranquille. J’observe ceux qui savent faire. Je note les positions. Les gamelles aussi. Je me lance. Centrée sur mon corps, un oeil à l’extérieur et un à l’intérieur.

Sur la piste, dès que ma vigilance et ma conscience s’échappent de l’instant présent, je constate que je vascille.
Je note toutes les difficultés pour mieux les maîtriser :

– La musique qui emporte mon corps qui voudrait danser et chanter (Hey Baby…calmos…not possible yet !),
– Mes chevilles qui n’aiment pas être entourées et bloquées dans les patins,
– Les déséquilibres,
– Les sueurs froides,
– Les autres personnes,
– Et le fait que, bien sûr, ça glisssss !!

Je fais des pauses régulières qui me permettent de lâcher la concentration, de me poiler des gamelles (je me suis moi même vautrée magnifiquement. Comme une merde, et dans un cri strident). Nickel.

Parfois je retrouve ma fille et son amie. Je grimpe sur les luges prévues pour les enfants et je déconnecte tout. Juste pour rire.

C’est difficile mais à chaque tour de patinoire, je progresse. Je réajuste. Ma posture. Mon souffle. Mon équilibre. Mon rythme. Mon regard. La tension de mon corps. Merveilleux.

C’est fascinant. Comme toujours la simple OBSERVATION m’apprend tellement !

Mais cette expérience en pleine conscience ne m’enrichit pas si je ne me pose pas les questions essentielles pour transformer l’expérience ou créer quelque chose à travers elle.

Un peu comme si à l’école, le prof vous donne de nouveaux exercices, sans vous donner les règles relatives à votre travail, et sans vous donner de nouveaux exercices pour poursuivre votre apprentissage.

Ainsi, à chaque fois que nous vivons quelque chose de nouveau, d’inconfortable, de challengeant, à chaque fois que nous sortons de notre zone de confort, si nous nous OBSERVONS ET SI VOUS RESSENTONS DANS NOTRE CORPS, nous pouvons multiplier par beaucoup (+++) le bénéfice de l’expérience, à condition de répondre ensuite à ces questions précieuses :

1 – Qu’est ce que cette expérience m’apprend ou me confirme sur moi, sur ma manière d’être, sur mes automatismes (moi avec moi et moi avec les autres) ?

2 – Quelle est ma prise de conscience principale, ou ma confirmation principale, dans ce que je viens de comprendre et/ou d’apprendre sur moi ?

3 – Qu’est ce que je décide d’en faire concrètement, quand et comment ?
Le premier petit pas, la nouvelle action, la réponse créative vers le changement.
Ce peut être une nouvelle habitude que vous pouvez décider de mettre en place, ou se peut être une action ponctuelle.

Le tout étant de nous amener à la création, ponctuelle ou durable. Plutôt qu’à la ré-action.

Par exemple, j’ai décidé d’optimiser cette expérience de la patinoire en faisant cet article et cette vidéo. Ce qui ajoute de la valeur à ce que j’ai vécu. Donc me permet de grandir de ma propre réflexion.

Je n’avais pas de changement de mes mécanismes à opérer, car l’expérience et les réponses que j’ai donnée à l’instant T m’ont convenus.

Mais si par exemple je n’avais pas osé me lancer, ou si j’étais restée scotchée à la barrière, frustrée, là j’aurais pu décider d’une action de l’ordre du dépassement de moi, de l’audace, un petit défi quotidien ou ponctuel.

Sens toi libre de partager cet article ou de me faire part de tes pépites ou de tes questions.
We everyday live experiences, which can be uncomfortable for us and generate annoyance, judgment, the desire to flee, to abandon or any other less constructive actions.


And that’s perfect. Our reptilian brain does his job. Nevertheless, leaving the governance of our lives to our reactivity, condemns us to go in circles. Slave of our inner discourse, which can quickly keep us in low vibrations that will harm our physical, mental, energetic, emotional balance…


Thus, if our wish is to live more in Peace and to evolve in depth, it is good to know a simple method for self-coaching, either in addition to an accompaniment, or for those who do not yet cross the path. This does not replace the need, in my opinion, to work on oneself with a professional.


But before giving you the 3 keys, which will allow you to coach yourself on a daily basis, I would like to share with you my victories of the day.


My night was hard. I slept at most 2h. The sleep had fled. This morning I was decalled, bad mood…


So I note that I need to sleep. Since I don’t have an appointment outside today, I can choose to rest. I fall asleep…but « my soul travelled to » of what may be called « the World of the Below » (a sort of world with low low energies…).
Creepy. Nevertheless, I welcome it. It’s out of the question to fight anything.

Nevertheless, I note and wonder about my needs to regain my balance:

– to find myself,
– increase my vibration frequency,
– return to the present moment so that my mind stops escaping from my body in favour of disaster scenarios.

I become aware. So I can change my attitude to align with my Higher Self.

I take action to generate the changes I want:

> I burn incense to wash my Aura,
> I change my clothes whose energy has also become low,
> I put music to the full,
> I sing. I dance. I laugh.

My apartment vibrates high again. So do I. Then, I go back quiet to center.

Ready then for my challenge of the day… to go skating on the ice with my daughter and one of her friends.

Any beast? Not sure… We can see and live the extraordinary in the ordinary. And it is on a daily basis, with what we have at hand, that we can work on ourselves simply.

I keep bad memories of my teenage practices (even if I keep good memories of the encounters and amusements of the time). I couldn’t really do it. I wasn’t comfortable….

As I walk close to the track, I feel my body less comfortable and surprise my mind to get a little excited…

I take a break to feel and identify my emotions. Stress. Shame. Bullying. Intensity? Mild.

I go quietly. I watch those who know how to do it. I note the positions. I start. Centered on my body, one eye on the outside and one on the inside.

On the track, as soon as my alertness and consciousness escape from the present moment, I notice that I’m getting itchy.
I note all the difficulties to better master them:

– Music that takes away my body that wants to dance and sing (Hey Baby…calmos…not possible yet!),
– My ankles that do not like being surrounded and stuck in the skates,
– The effects of imbalances,
– the cold sweat,
– The other persons,
– And the fact that, of course, it’s slippery!

I take regular breaks that allow me to let go of the concentration.

Sometimes I find my daughter and her friend. I climb on the children’s sleds and disconnect everything. Just for laughs.

It was hard, but every time I go around the rink, I get better and better.

It is fascinating. As always the simple OBSERVATION teaches me so much !

But this experience in full consciousness does not enrich me if I do not ask myself the essential questions to transform the experience or create something through it.

A little like if in school, the teacher gives you new exercises, without giving you the rules relating to your work, and without giving you new exercises to continue your learning.


So, every time we experience something new, uncomfortable, challenging, every time we step out of our comfort zone, if we OBSERVE OURSELVES AND FEEL IT IN OUR BODY, we can multiply by many (+++) the benefit of the experience.

Most of all if we answer these valuable questions:


1 – What does this experience teach me or confirm me about myself, about my way of being, about my automatisms (me with me and me with others)?


2 – What is my main awareness, or confirmation, in what I have just understood and/or learned about myself?


3 – What do I decide to do with it concretely, when and how?

The first small step, the new action, the creative response to change.

It may be a new habit that you may decide to put in place, or it may be a one-time action.


The whole is to bring us to the creation, punctual or sustainable. Rather than to the re-action.


For example, I decided to optimize this rink experience by doing this article and this video. This adds value to what I have experienced. So allows me to grow up from my own reflection.


I did not have any change in my mechanisms to operate, because the experience and the answers I have just given have agreed with me.


But if, for example, I had not dared to launch, or if I had remained stuck to the barrier, frustrated, there I could have decided on an action of the order of exceeding me, of daring, a small daily challenge or punctual.


Feel free to share this article or ask me your questions about it.

Challenge Portugais…Aligner intention, parole et action / Portuguese Challenge … Align intent, word and action.

Cela doit faire environ 6 mois que je m’entends dire qu’il serait bien que j’apprenne le portugais.
Si j’avais appris une phrase à chaque fois que j’ai eu l’envie d’apprendre, j’y serai déjà…ou presque. Alors le meilleur moment est de commencer maintenant.
Alors hier, suite à une jolie rencontre avec un jeune homme qui a déjà franchit ce pas, j’ai décidé que j’alignais mes pensées, mes paroles et mes actions : Aussi, je commence à apprendre le portugais un peu chaque jour !
Ce qui fait sens pour moi dans cette démarche (et oui…du sens…toujours…pour que lors des moments de découragement je me souvienne…) c’est que je sens que chanter dans cette langue va m’ouvrir des portes. J’entends par là au niveau relationnel et professionnel, et au niveau vibratoire et énergétique vocalement parlant.
La rondeur de cette langue et sa sensualité va m’aider, je le crois, à m’ouvrir à une écriture et un phrasé avec plus de lacher prise.

Et intellectuellement parlant aussi, cela va de soi. Rester un éternel étudiant…

En tous cas c’est ce qui me vient là, tout de suite.

Alors je remonte mes manches, je ne regarde pas le chemin à parcourir, je me concentre juste sur les 30 minutes de Portugais que je vais faire aujourd’hui.
Je suis et je serai la somme de mes micros choix.
Je laisse les excuses pour ne pas faire et je me concentre sur les raisons qui m’animent à le faire.
L’automne étant par ailleurs la période propice à l’intégration et à l’apprentissage. Au chaud dans notre cocon, vivre aux rythmes des saisons.

Et bien sûr, avec un déclaration publique…je jette mon sac, comme signe d’auto engagement…et je regrette déjà cet article 🙂

Eu te Amo, e obrigada par seu apoio.
It must be about six months since I hear myself saying that it would be nice if I learn Portuguese…

If I had learned a sentence every time I wanted to learn, I would maybe already abble to speak it ! So the best time to begin is NOW !

So yesterday, after a nice meeting whith a guy who already made this step, I decided that I aligned my thoughts, my words and my actions.

I start to learn a little less every day! Step by step.

I know it’s important for me to speak Portugais at this time. By this, I mean at the relational and professional level, and at the vibratory and energetic level vocally speaking. Intellectually too, of course, being an eternal studient.

Most of all, the roundness of this language and its sensuality will help me singing Kizomba, even if I like to bring something different singing this song in French.

In any case that’s what comes to me right now … So I roll up my sleeves, I do not look the way to go, neither the past, I’m just focusing on the 30 minutes of Portuguese I’m going to do today.

I am and I’ll be the sum of my choices. I leave the excuses for not doing and I concentrate myself on the reasons to do.

Automn is the perfect season to begin new learning. Warm in our cocoon, live to the rhythm of the nature.


And of course, with a public statement … I throw my bag as an own engagment… and I already regret this article 🙂

Eu te Amo, e obrigada par seu apoio.

LIBERATION EMOTIONNELLE ET MIRACLES / EMOTIONNAL FREEDOM AND MIRACLES

J’aimerais te dire combien il est important de travailler sur soi, de libérer les peurs et croyances qui entravent notre expansion. Te dire combien il est important de laisser partir, pour permettre à l’Univers de nous amener là ou l’on doit être, que l’on pense être à notre place ou non. Mais avant j’aimerais te raconter une histoire…

Il y a un 2 mois, je suis en Espagne, pour un séminaire avec David Laroche. Attablée dans un restaurant, on vient à peine de me servir mon plat, qu’une Femme, visiblement issue du milieu de la Jet Set, se rue sur moi, pour me demander ce que je mange et si elle peut goûter à mon plat. Ce faisant, elle me tape littéralement sur l’épaule à chacun de ses mots. Je vis l’expérience en conscience, amusée et aux aguets. Car…Comment te dire…parfois la Vie veut que tu l’entendes…et pour se faire elle te parle fort. Et je sais que symboliquement, l’épaule représente la porte des Dieux…Alors je sais que je dois être très attentive à ce qui est en train de se passer. J’écoute cette Femme et je danse l’instant incongru avec Elle.

Elle habite à Monaco, nous convenons que je viendrai la voir pour organiser un événement développement perso, musique et danse chez Elle…

A mon retour à Nantes, j’appelle un ami pour lui faire part de mon étonnante rencontre. Bien sûr, je crois aux miracles, pour en vivre régulièrement. Mais là, lorsque mon ami me dit que son meilleur ami (haaaaa…les amis…) recherche des artistes pour se produire un mois plus tard à Monaco, je me dis que nan….VRAIMENT !!??

Un mois plus tard, premier déplacement à Monaco, l’événement a dû être annulé, mais je me déplace malgré tout pour rencontrer l’hôte qui nous accueillera dans sa Villa. J’ai aussi un rdv avec un Homme d’affaire New Yorkais qui m’octroie quelques minutes de son temps. Je suis aux anges, sauf que mes rendez vous tombent à l’eau. C’est difficile pour moi. Le séjour est loin d’être fluide, je galère, je pleure, je me sens seule. Et je suis seule. Mais je me relève. Même si je dois ramper, je continuerai d’avancer…

Le mois suivant, mon show case à lieu, au cours de la BUSINESS ART GARDEN PARTY, en co-création avec mon devenu ami et designer DAVY STRASSING, devant des invités choisis. Dans un autre Monde. Avec autant de personnes riches de leurs expériences de Vie et de leurs différences, dans un environnement qui m’est nouveau. Mais je sais que ma place est et sera toujours LA OU SONT MES PIEDS à l’instant T. Et je sais à chaque instant ce que la VIE attend de Moi et pourquoi (ça c’est entre elle et moi…mais ça a un p’tit truc à voir avec l’AMOUR ET LA PAIX…)

Je n’ai jamais eu de nouvelles de la Femme mystérieuse. Elle n’a pas répondu à mes messages à ce jour. Mais je sais qu’elle a été une balise sur mon chemin. Et quand bien même, je suis allée au bout de mon voeux d’organiser un événement à Monaco. Et j’y retourne prochainement…Ce n’est qu’un début, je le sais, je le sens.

Alors oui. Il est important de savoir nettoyer notre intérieur, nos peurs, nos croyances, les dogmes. Et tu sais quoi ?…Le jour où cette Femme m’a tapé sur l’épaule, est aussi le jour ou j’ai pris le temps de transformé une violente crise d’angoisse surgissant du plus profond de mon Être, en libération émotionnelle et en opportunité de changement et d’expansion, au service de mon bien être.

Et c’est aussi à partir de ce même jour, grâce à cette libération émotionnelle, que j’ai été prête à voir et accueillir mon don de Shaman par ailleurs.

Un guide, un coach, n’est pas quelqu’un qui ne souffre plus et pour qui la VIE est toute lisse. La VIE n’est lisse pour personne, mais elle est belle, même si on l’oublie parfois. Une révélatrice de potentiels et de talents, est quelqu’un qui se regarde bien en face, dans l’ombre et dans la Lumière, et qui transforme le moment venu et en autonomie, ses épreuves en opportunités, pour apprendre ensuite à l’Autre à faire de même, sagement et doucement. Si tu veux, je peux t’apprendre.

I would like to tell you how important it is to work on oneself, to release the fears and beliefs that hinder our expansion. Tell you how important it is to let go, to allow the Universe to bring us where we should be, whether we think we are in our place or not. But before I would like to tell you a story …

A month ago, I’m in Spain, for a seminar with David Laroche. Seated in a restaurant, I have just been served, a woman, obviously coming from the middle of the Jet Set, comes to me, to ask what I am eating, and if she can taste my dish. In doing so, she literally slaps me on my shoulder with each of her words. I live the experience in consciousness, amused and alos alert. Because, sometimes Life wants you to hear it … and fort his, LIFE speaks loudly. And I know that symbolically, the shoulder represents the door of Gods … So I know that I must be very attentive to what is happening.

I listen to this Woman and I dance the incongruousity of this moment with her.

She lives in Monaco, and we agree that I will come to see her to organize a personal development event, music and dance at Elle …

When I return to Nantes, I call a friend to tell him about my amazing meeting. Of course, I believe in miracles, to live some regularly. But then, when my friend tells me that his best friend (haaaaa … friends …) is looking for artists to perform a month later in Monaco, I say that noooo…Really !! ??

A month later, I make my first trip to Monaco, even if the event has been reported. I have choosen to go there anyway. I want to see the Host who will welcome us in his Villa for the show.

I also have a meeting with a New York businessman who agree to share with me a few minutes of his precious time.

This first expedition is really difficult for me. My RDV are cancelled, Too late, too early. Everything are new. I am tired, I galley, I cry, I feel alone. And I am alone. But I get up. Even if I have to suffer and felt lost, I will continue to move forward . I do my best to beleive again and again.

The next month, my showcase finally takes place, at the ART BUSINESS GARDEN PARTY, in co-creation with my new friend and designer DAVY STRASSING, in front of selected guests. In another world for me. With so many people rich in their life experiences and of their differences, in an environment that is new to me. But I know that my place is and will always be where my feet are at the moment T. And I know at every moment what the LIFE expects of Me and why (that’s between her and me … but it has a little thing to do with LOVE AND PEACE …)

I never heard from the Mysterious Woman. She has not answered my messages at this day. But I know she was a little light on my way.

And even so, I went at the end of my wishes to organize an event in Monaco. And I’m going back soon … It’s only a beginning, I know it, I feel it.


And it was also from that same day, thanks to this emotional liberation, that I was ready to see and welcome my gift from Shaman by the way.

So yes. It is important to know how to clean our interior, our fears, our beliefs, the dogmas. And do you know what…? … The same day that this Woman tapped me on the shoulder, is also the day I took the time to transform a violent crisis of anguish arising from the depths of my Being, in an emotional release and opportunity for change and expansion, serving my well being. The guide, the lifecoach, the Shamman I humbely am (we are all a guide of someone…) is not someone who does not suffer anymore and for whom LIFE is all smooth. LIFE is not smooth for anyone, but it is beautiful, even if it is sometimes forgotten.

The revealer of potentials and talents I AM, is someone who looks well in the face, in the shadows and in the Light, and who transforms when the time comes, and in autonomy, his own trials into opportunities, and then to teach after to Others, to do the same, wisely and gently. If you want, I can teach you.

Mamie, un jour je chanterai devant le Prince de Monaco, et je t’offirirai un billet d’avion pour que tu viennes aussi…Tu y crois avec moi ? Tu crois que c’est possible ?
-Bien sûr ma p’tite fille ! »

« Mamie, soon I will sing in front of the Prince in Monaco, and I will offer you a plane ticket so that you too come … Do you believe in me? Do you think it’s possible? -Of course my little girl! « 

Le sens d’une larme

Nous sommes lundi matin. Les yeux fermés, j’entre tranquillement en contact avec mon intériorité, me reliant doucement à ma respiration. Seule avec moi-même dans cette obscurité aussi impalpable qu’apaisante, après 3 jours de mouvements, de rencontres, de retrouvailles, d’échanges.

Le flux de la Vie, chaque jour, est incessant. Et bien que je mette un point d’honneur à m’octroyer au moins 1h30 avec moi même six jours sur sept, celà ne suffit pas toujours lors d’épisode de mouvements plus denses.

Au cours de ma méditation, des pensées s’invitent et m’effleurent, je m’y attarde, je les suis un peu, pour voir…
Elles me mènent au sentiment si cher à mon coeur, si boulversant. Elles me mènent au coeur de cette émotion et de cette énergie de gratitude, qui ne demande qu’à s’exprimer au travers de mon corps. Je sais que vient un moment où le trop plein d’Amour doit s’exprimer…

En ce qui me concerne, souvent.

Je laisse le processus s’opérer et se dérouler. J’observe. Mon corps, mes pensées. Souvenirs de danses, de rencontrent, de partages, autants de bénédictions, de grâce, de liberté d’être, de créer, cette paix, cette joie immense d’appartenir à la Vie, à l’Humanité, à tout ce qui EST.

Et de la tristesse aussi. Un peu. Car tout ce qui procure de la joie en provenance de l’extérieur, possède un début. Et une fin.

S’autoriser la Joie, mais préférer la paix. Qui elle, dure, quelque soit les circonstances et les conditions extérieures.

Je contacte ma paix, me relie à Elle. De mon mieux. Douce sagesse du laisser être, laisser aller, de l’abandon à la Vie.

Dire au revoir.

Une larme s’invite. Mes paupières toujours closes. Perle lacrymal trouve chemin pour s’extraire. J’observe le processus. Je sens cette larme unique et douce, rouler sur ma joue. J’observe que le grain de ma peau la ralentit, l’amoindrit, et finit par l’assécher. Je m’en étonne, curieuse. Recul sur la situation, prise de distance. Observation constante, précise et bienveillante.

Dire au revoir à quelqu’un que l’on aime. Remercier la Vie pour ce présent. Et me permettre de vivre ressentir ma tristesse. La prendre dans mes bras, la bercer sur mon coeur. Sans faire durer trop ce mélodrame, dont je sais que mon Ego va se nourrir. Vivre, en se guettant en train de Vivre.

La tristesse sert à dire au revoir. A quelque chose. A quelqu’un.

A l’inverse, si on laisse les larmes couler à l’intérieur, qu’elle place nous restera-t-il pour accueillir d’autres moments de bonheur ?

Si on ne laisse pas aller, on se noie. De l’intérieur. De même que si l’on se complaint dans notre peine, en laissant toute la place à cela des jours ou des semaines durant, on se noie. De l’extérieur.

Trouver l’équilibre en Tout.

Pleurer est une purification de l’esprit, une infime libération de l’âme. Une grâce de la Vie.

Ainsi, le sens d’une larme est celui que l’on veut bien lui donner.

LA PENSÉE RACINE. SENS OU NON SENS ?

Par peur ou par Amour.

Chacune de nos paroles et de nos actions sont motivées par ce que l’on appelle, « une pensée racine ».

Il peut être intéressant et très instructif, de mettre en lumière nos pensées racines. Ce qui nous motive à telle action, à tel choix. En se demandant de manière successive et répétée : « Pourquoi » ?

Je m’explique au travers de cet exemple :

Pourquoi je fais le choix d’écrire cet article sur la pensée racine ?

Parce que j’en ai eu l’idée.

Pourquoi j’en ai eu l’idée ?
Parce que ça me tient à coeur de partager ça avec d’autres.

Pourquoi ça me tient a coeur de partager cela avec d’autres ?
Parce que cet enseignement m’apporte au quotidien, donc je crois qu’il peut apporter à d’autres.

Pourquoi ?

Parce que c’est ma manière de contribuer à un monde meilleur tout en développant mes activités professionnelles, et en étant à l’ecoute de mes besoins de m’exprimer à travers « Qui je suis ».

Suis-je motivée par la peur ou par l’Amour ?

Par l’Amour. Incontestablement. Ici et maintenant.

Sens ou non sens ?

Sens (pour moi).

Et vous pourrez être surpris du résultat. Il s’agira du SENS derrière votre action. Et parfois, cela aboutit à un NON SENS.

Le « pourquoi » est un outil précieux. Ainsi, plutôt que de demander aux autres « pourquoi tel choix » faîtes d’abord vous même l’effort de vous poser la question, et vous comprendrez ce qui peut motiver l’autre, tout en vous rappelant à vous même que vous avez déjà toutes les réponses à vos questions. Par le simple fait que vous êtes intelligents et doués de réflexion et d’une conscience qui sait déjà TOUT.

La source est soit la peur soit l’Amour.

Les deux sont recevables, chaque être humain agit en fonction de ses moyens intellectuels, émotionnels et spirituels du moment, en fonction de son histoire, de qui il est…etc

Lorsqu’une difficulté se présente sur votre chemin, demandez-vous ce que ferait l’Amour et faîtes vous confiance. Quelques soient vos choix, il n’y a pas d’erreur possible. Par le simple fait que vous êtes le seul à savoir. Vous êtes qui vous êtes, vous agissez en fonction. Et il en va ainsi pour chacun d’entre nous.

Si cet article vous a apporté, merci pour vos partages et like…mais est ce que cela fait sens pour vous ? 😉

COLERE ET ILLUSION DE LA FAUTE DE L’AUTRE

L’autre n’est jamais à l’origine de notre colère, car l’autre n’est qu’un bateau vide.

De même, c’est en ayant connaissance de cela que l’on peut garder l’Amour de l’autre intact lorsque sa colère se déverse sur nous.

Conte initiatique. La barque :

« Un moine décida de méditer seul, loin de son monastère.
Il s’en fut dans une barque, au milieu du lac, jeta l’ancre, ferma les yeux et commença à méditer.
Après quelques heures de silence, il sentit soudainement le choc d’un autre bateau heurtant le sien.
Les yeux toujours fermés, il commença à respirer la colère, puis la rage.
Il ouvrit alors les yeux, prêt à hurler sur le batelier qui avait si brutalement dérangé sa méditation. Il resta bouche bée : c’était une barque vide qui avait frappé la sienne. L’embarcation s’était probablement détachée et avait dérivé.
Le moine comprit que le moindre choc de l’extérieur suffisait à ce qu’il se mette, tout seul, hors de lui. Dès lors, chaque fois qu’il rencontrait quelqu’un qui l’irritait ou provoquait sa colère, il se souvenait : « Cette colère est la mienne. L’autre n’est qu’un bateau vide. »

Si cet article t’apporté, ne serait-ce qu’un peu, merci de ta contribution au travers de ton partage et/ou interactions au travers de commentaires.

LE MOUTON NOIR OU VILAIN PETIT CANARD

o

Etre Soi, au prix de se retrouver, ne serait-ce qu’un temps, seul. Tout a un sens un jour où l’autre, et aucune frontière ou distance ne peut rompre le lien d’Amour.

LE MOUTON NOIR DE LA FAMILLE

« Les soi-disant “moutons noirs” de la famille sont en fait des chercheurs de chemins de libération pour l’arbre généalogique. Les membres de l’arbre qui ne s’adaptent pas aux normes ou aux traditions du système familial, ceux qui, depuis tout petits, cherchaient constamment à révolutionner les croyances, allant à l’encontre des chemins marqués par les traditions familiales, ceux-là, critiqués, jugés et même rejetés, sont généralement des appels à libérer l’arbre d’histoires répétitives qui ont frustrés des générations entières.

Les “brebis noires”, celles qui ne s’adaptent pas, celles qui crient leur rébellion , jouent un rôle de base dans chaque système familial, elles réparent, désintoxiquent et créent une nouvelle branche pleine de fleurs dans l’arbre généalogique. Grâce à ces membres, nos arbres renouvellent leurs racines. Sa rébellion est terre fertile, sa folie est eau qui nourrit, son entêtement est air nouveau, sa passion est le feu qui rallume le cœur des ancêtres. D’innombrables désirs réprimés, de rêves non réalisés, de talents frustrés de nos ancêtres se manifestent dans la rébellion de ces moutons noirs cherchant à se réaliser.

L’arbre généalogique, par inertie, veut continuer à maintenir le cours castrateur et toxique de son tronc, ce qui rend la tâche de nos brebis difficile et conflictuelle. Mais qui apporterait de nouvelles fleurs à notre arbre, sinon elles ? Qui créerait de nouvelles branches ? Sans elles, les rêves non réalisés de ceux qui soutiennent l’arbre des générations en arrière seraient enterrés sous leurs propres racines. Que personne ne te fasse douter, soigne ta “rareté” comme la fleur la plus précieuse de ton arbre. Tu es le rêve réalisé de tous tes ancêtres ».

Bert Hellinger

Si cet article t’a apporté ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et à interagir sur le sujet.

LA PUISSANCE DE L’INTENTION…FREE HUG

NE SOUS ESTIMEZ PAS LA PUISSANCE DE VOS PENSEES MOTIVEES PAR UNE INTENTION PRECISE…

Après mon yoga ce matin, beaucoup d’énergie. Je ressens l’électricité dans mes mains…fort…

Je pars pour mon footing hebdomadaire. Le soleil et la mer ajoutent encore à mon énergie d’Amour Universel débordant. La musique dans les oreilles…mes pieds touchent à peine terre 🙃

Je souris et salue les gens, je leur envoie de l’Amour en pensées. Je les bénis, hors dogme ou religion, simplement car j’ai la crpyancr que l’Amour et la Compassion sont les plus puissantes forces de guérison. Idem pour les chiens qui les accompagnent, le cas échéant.

Je me dis une nouvelle fois qu’il va vraiment falloir qu’un jour, j’aille au bout de mon souhait de proposer une journée de Free Hug…Bref.

Puis en souriant, je m’imagine prendre dans mes bras cette petite vieille dame qui arrive en face de moi, et qui, à travers son regard malicieux, semble lire dans ma pensée…

Je me laisse étonner par cela…mais je ne m’arrête pas…je poursuis ma course.

Quelques centaines de mètres plus loin, des travaux. Je remercie en pensées, ces hommes pour leur travail et leur contribution à notre Monde. L’un d’entre eux me regarde. Il me sourit…il rit
..et m’ouvre grand les bras !!

Whoua ?!…

Je dévie ma trajectoire, et là c’est moi qui le prends de court, il ne s’y attend pas.

J’ouvre mes bras à mon tour en accentuant mon sourire déjà présent, et je lui dis :

« Tu veux de l’Amour ? Tiens, prends, j’en ai plein 😄 »

Ça dure 2 secondes, et alors que nous rions encore, et je suis déjà loin.

Vos pensées et intentions attirent à vous les personnes et les situations.

Soyez conscients de vos pensées et nourrissez ce que vous voulez voir entrer dans votre Vie.

2 choix:

– l’Amour (la bienveillance, la paix, la joie, la compassion…)

– la peur (le rejet, les jugements, la violence…)

C’est toi qui choizzz’ 😊

Mais en attendant, si cet article t’a apporté (quitte à te déranger aussi parfois maybe…) ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et/ou à me faire part des bienfaits et des prises de conscience ou confirmations qu’il t’aura apporté 😊

KIZOMBA, ADDICTION ET PLAISIR FEMININ. COMPRENDRE

SE POSER LES QUESTIONS ET TROUVER NOS REPONSES

Pourquoi la Kizomba peut-elle, pour certain(e)s et parfois, génèrer une forme d’addiction et d’éventuelles sensations de plaisir plus ou moins intimes, en outre, puissant moteur d’auto-travail sur soi à travers le corps ?

Je me suis posée cette question dès le commencement de ma pratique il y a un peu plus d’un an. Et comme j’aime trouver mes propres réponses…je vais te les partager en toute transparence et simplicité, avec un brin d’humour, qui j’espère n’échappera pas à ton sens de.

Créatrice du concept « kizomba et pleine conscience » je pratique mes danses le plus possible en état de conscience ouverte. Ainsi, pendant mes danses, j’ai observé et observe encore mes ressentis, mes pensées, mes émotions…Et toujours en quête d’évolution et de sens, je me suis questionnée :
Pourquoi et comment peut-on (puis-je) danser la kizomba pendant des heures, des jours, des nuits ? Qu’est ce qui nourrit cette endurance ? Pourquoi cette danse peut-elle éveiller du plaisir, voir beaucoup de plaisir et d’apaisement, pour certaines parfois (et/ou souvent) ?


Bien qu’elles eussent été pertinentes, je mettrai volontairement de côté dans cet article, les hypothèses ou explications relatives à l’addiction, et qui releveraient de la production de dopamine pendant la danse. A savoir :

– Le fait de danser en pleine présence et de vivre un état de complétude « corps et esprit alignés », mettant les pensées sur pause et faisant de la danse un encrage puissant dans l’ICI ET MAINTENANT, durant lequel aucune préoccupation mentale ne viennent plus réveiller et nourrir notre « corps de souffrance ». Enfin le bavardage mental s’apaise…

– Le fait de, au contraire, connaître un état de dissociation corps-esprit, semblable à un état hypnotique. Enfin, le bavardage mental s’apaise, bis…

Je développerai ici davantage l’approche énergétique.

J’ai cherché des articles inhérents à la Kizomba…mais n’ai rien trouvé sur le sujet qui m’apportait des réponses (que je n’aurais d’ailleurs probablement pas gobés tous crus, en digne rebelle que je suis 🙃 (et toi fait pareil…ne me crois pas, vis l’expérience et fais toi ton propre avis…)

Bref, c’est finalement forte de mon travail avec les énergies, de mes accompagnements de Femmes et grâce à un échange avec un collègue sophro-sexothérapeuthe que la réponse a surgit de mon intérieur !

JE TE PARTAGE DONC CE QUE J’AI COMPRIS ET CE QUE JE CROIS…

J’ai donc pu faire un rapprochement entre mes ressentis au cours de certaines sessions danses, les témoignages de d’autres danseuses et les prises de conscience soulevées par cette discussion.

Et il se trouve que, l’énergie sexuelle Féminine est éveillée et stimulée par les mouvements du bassin (jusque là normalement, je ne vous apprends rien 😉).

Tu le sais, beaucoup de danses invitent à ces mouvements, ainsi danser est un amusement léger, vivifiant et plaisant, sans pour autant nous décoiffer au moindre pas (mais bien sûr, je n’ai pas pratiqué tant de variétés de danses que ça non plus, alors là, c’est ton expérience et tes commentaires qui pourront venir enrichir tout cela…)

Mais qu’est ce qui fait que la Kizomba puisse engranger cette addiction largement répandue et nourrir cette endurance, plus que d’autres danses apparemment ? Et pourquoi certaines Femmes peuvent même éprouver des ressentis…allant parfois jusqu’à l’orgasme (selon des confidences…) 😍

SI C’EST TROP LONG A LIRE POUR TOI LIS A PARTIR DE CE PARAGRAPHE, MEME SI CELUI D’AVANT T’AURAIT PLU, C’EST SUR

Ce qui fait la différence, à mon sens, c’est le fait que les vagues de la Kizomba se font plus particulièrement d’avant en arrière, et non en 8 comme dans le zouc par exemple (même si certaines voudront peut-être témoigner du plaisir pendant le zouc…😎)

D’un point de vue mécanique, ces vagues avant-arrière stimulent davantage les organes depuis l’intérieur, et reproduisent clairement les mouvements chorégraphiés…durant les rapports sexuels. D’un point de vu énergétique, ces vagues reproduisent eux aussi le mouvement de la circulation de l’énergie de Vie /Sexuelle sacrée « Kundalini », qui ondulent et montent à travers la colonne vertébrale, comme un serpent pour rallier le premier chakra situé au niveau de l’entrejambe (La Terre), vers le septième chakra situé sur le haut de la tête (Le (septième) Ciel), passant par le chakra du coeur. Ces sensations sont donc naturelles, plaisantes et parfois addictives. La recherche de l’harmonie en toute chose est gage de Sagesse, mais bien sûr, on peut aussi parfois choisir d’abuser des bonnes choses…surtout si, et quand ça ne fait pas grossir et si on tire un enseignement de ces expériences…🍫😋

J’ajoute que, plus la Femme chemine dans un travail sur Elle en profondeur et une libération de ses blocages émotionnels, psychologiques et énergétiques, plus sa démarche et ses mouvements pourront s’assouplir et s’amplifier, y compris dans ses danses. Et plus l’énergie pourra ainsi circuler de manière fluide…et plus…Bref 😊

On comprend et surcomprend que le corps est le reflet de notre intérieur. En revanche, il ne s’agit pas d’inviter à réaliser une quelconque performance, ni à atteindre un état ou des sensations particulières dont on se fout bien finalement. Tant qu’on s’amuse et que l’on danse ! Mais plutôt et bien, de COMPRENDRE et de mettre DES MOTS et de la CONSCIENCE sur des ressentis et des croyances limitantes, erronnées et faussements culpabilisantes. De briser des tabous ou des gênes inutiles et infondées de mon point de vue. Dans le respect de SOI, ses limites, sa pudeur ou non, sa dignité. Tout cela appartient à chacun. Et toi seule, Femme, peut savoir où tu en es de cela aujourd’hui, et ce que tu veux faire ou devenir vis à vis de cela.

POUR SE LIBERER IL FAUT SE CONNAITRE…POUR DE VRAI

COMPRENDRE NOTRE FONTIONNEMENT Mesdames ! Ouvrir et enrichir notre esprit à l’énergétique et aux sagesses anciennes, en tant qu’Humain Femme global et Humain Femme, Vous-SEULE (en gros ça fait quoi dans ton corps à toi, pourquoi, comment…etc). CAR CES PRISES DE CONSCIENCE SONT SALUTAIRES pour notre corps, notre esprit et notre âme…et je vous parle même pas du côté fun 🏄‍♀️ Mais ce qui en est fait ou non ensuite, avec TOI même, ou un, ou une partenaire, ou quoi que se soit d’autres…🤔…🐐…🔞 n’appartient plus à la danse. Soyons clairs. Soyons vraiment clairs.

ENTRE PARENTHESES

Lorsque je parle de plaisir associé à la sexualité au travers de la danse, je précise que je parle D’ABORD ET AVANT TOUT d’auto-érotisme, d’intériorité, d’auto-bienveillance, de connaissance et d’aisance du corps de la Femme et de son plaisir AVEC ELLE-MÊME (même si insufflé par le partage avec un ou une danseuse). DE LIBERTE D’ETRE FEMME. Ce sont des notions saines et équilibrées. Même si notre societé aimerait semble-t-il, faire de cela de potentiels tabous, en nourrissant par ailleurs paradoxalement notre jeunesse et les médias d’incitations à la soumission du corps de la Femme au travers de publicité douteuses et de la pornographie plutôt axée sur le plaisir de l’Homme…(bé oui un peu quand même…). Ainsi, la sexualité est un amusement joyeux et sain lorsqu’il est réalisé dans le RESPECT ET L’ECOUTE DE SOI, DE SES PROPRES LIMITES, PUIS DE TOUT CELA CHEZ L’AUTRE AUSSI. Et ce, sans aucun exception ou débordement non consentis par les partenaires. Soyons clairs…et précis.

ENERGIE CREATRICE QU’EST CE QU’ON EN FAIT ALORS ?

Mais j’y pense, savez-vous que l’énergie vitale / sexuelle, est l’énergie créatrice la plus puissante de l’Univers (bé oui…qu’est ce qu’on peut faire de plus grand que de créer la Vie, Baby ?) Mais que, pour autant, cette énergie n’a pas pour seule issue que d’être dirigée pour faire un bébé (ou de s’y entrainer 😁) Et bén nan.

J’explique. Nous pouvons aussi diriger cette énergie consciemment pour créer autre chose : une nouvelle activité professionnelle, une oeuvre d’art, une nouvelle décoration d’intérieur, générer de nouvelles collaborations, inventer un concept…tricoter un pull (🤔…tricotter ou s’entrainer…là vraiment on va hésiter… il ‘faut bien réfléchir 😄)

Il se peut (j’espère…) que certaines Femmes se reconnaîtront peut-être dans tout cela, ainsi leurs témoignages seraient précieux.
D’autres aux contraire, sentiront peut-être en Elles monter des jugements, un rejet de cet article et de ces mots, qu’elles trouveront impudiques, en totale contradiction avec la où elles en sont, leurs propres ressentis et leurs valeurs et limitations actuelles.

Quoi qu’il en soit, TOUT cela est et sera parfait.

Mon intention est simplement d’apporter des réponses et « mes » vérités, car je crois que cela peut appaiser la culpabilité que peuvent ressentir certaines Femmes. Notamment celles engagées dans une relation amoureuse de type conventionnelle et exclusive et pour lesquelles certaines sessions danses éveillent en elles des sensations, créant un conflit intérieur. Puissiez-vous être apaisées et rassurées par ces mots. J’aimerais vous dire, Mesdames, Mesdemoiselles, que les ressentis de plaisir dans la danse ou dans d’autres circonstances, ne sont ni obligatoires, ni bien, ni mal. Si votre énergie sexuelle et votre sensualité sont éveillées par la danse ou par quoi que se soit d’autres, alors c’est un merveilleux cadeau du ciel. Une grâce à vivre librement à l’intérieur de Vous, et à honorer. Ce n’est pas tromper votre amoureux que de laisser la Vie s’exprimer en Vous, au creux de votre ventre. Honorer celà en toute quiétude, vous avec vous même. Car vous méritez cela.

Car au delà de ce que voudrait nous faire croire notre societé patriarcale, notre puissance ET notre douceur sont saines ET compatibles, mes Soeurs 👭

Tout comme votre douce-puissance l’est, Messieurs 🙏

Une prochaine fois, je te parlerai de la connexion énergétique Homme Femme…dans la danse et de l’hygiène énergétique. Mais quand tu seras prêt(e) 😉 Et peut-être.

Mais en attendant, si cet article t’a apporté (quitte à te déranger aussi parfois maybe…) ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et/ou à me faire part des bienfaits et des prises de conscience ou confirmations qu’il t’aura apporté 😊

POUR GRANDIR, S’INSPIRER DU HOMARD…

Savez-vous comment grandi le homard ?

En brisant sa carapace à plusieurs reprises dans sa vie.

Pourrions-nous imaginer conserver les mêmes vêtements toute notre Vie ? Nous pourrions, au risque d’être bien à l’étroit et affublés de guenilles….

De même, certains aspects de nos environnements personnels ou professionnels demandent à être contrôlés, afin de nous assurer que nous servons toujours au mieux Qui nous sommes.

Lorsque nous disons « oui » à l’autre, ou à telle situation, est ce que nous nous disons « oui » aussi, ou bien nous oublions-nous par peur, par habitude, par facilité, par confort ?

A chacun de trouver sa nouvelle carapace, il suffit parfois de peu pour se sentir plus libres, plus en accord avec qui nous sommes.

N’est ce pas notre en-Vie à tous, d’être libres et nous mêmes ?

Pour en savoir plus, regarde vidéo et si cet article t’a apporté (quitte à te déranger aussi parfois maybe…) ne serait-ce qu’un peu, je t’invite à le partager dès maintenant et/ou à me faire part des bienfaits et des prises de conscience ou confirmations qu’il t’aura apporté 😊